Accueil - L’impact du cholestérol, par le docteur Kownator

L’impact du cholestérol,

par le docteur Kownator

Le Docteur Serge Kownator, cardiologue, explique l’impact de l’excès de cholestérol sur les artères, et la manière avec laquelle peut en découler l’accident cardiaque ou cérébral.

« Je m’appelle Serge Kownator, je suis cardiologue à Thionville. Le cholestérol est une molécule qui est indispensable à notre vie. Elle permet notamment la synthèse d’hormones, comme la testostérone et la cortisone. Elle est aussi indispensable aux cellules nerveuses. Ce cholestérol est synthétisé au niveau du foie pour la plus grande partie, environ 70 %. Trente pour cent du cholestérol est amené par l’alimentation et absorbé au niveau du tube digestif. Dès qu’il y a un excès, des transporteurs du cholestérol vont se charger d’épurer le surplus pour, soit le synthétiser à nouveau, soit l’éliminer par voie digestive.

Le cholestérol peut dans certaines conditions s’accumuler. Auquel cas le cholestérol va se déposer sur les artères et créer progressivement des plaques d’athérome qui vont venir obstruer ces artères. Ces plaques peuvent également être amenées à se rompre et créer une micro hémorragie au niveau de l’artère avec formation d’un caillot qui, lui, va pouvoir obstruer totalement l’artère. Quand ces plaques obstruent totalement l’artère au niveau du cœur, au niveau d’une artère coronaire, c’est l’infarctus du myocarde. Quand elles obstruent une artère au niveau du cerveau, c’est un AVC (accident vasculaire cérébral).

Il y a à peu près 100 000 à 120 000 infarctus du myocarde en France chaque année et 130 000 AVC. Une douleur dans la poitrine, un essoufflement inhabituel à l’effort, tout cela peut être facteur annonciateur d’un infarctus du myocarde et doit engager à aller voir son médecin. En ce qui concerne les AVC, là aussi il peut s’agir d’un événement brutal qui survient sans prévenir ou qui peut aussi être annoncé par un accident ischémique transitoire (AIT), autrement dit par des symptômes neurologiques (perte de force dans un bras, perte de vision dans un œil) qui, eux, sont très brefs et durent moins de 24h. Il faut être très attentif à ce type de symptômes, consulter son médecin pour essayer de déterminer la cause.

Les maladies cardio-vasculaires surviennent sur un terrain prédisposé par l’existence de facteurs de risque : le stress, le mode de vie sont des conditions favorables au développement d’une maladie cardiovasculaire. Ces facteurs, modifiables, que sont le cholestérol, le tabac, un diabète et l’hypertension artérielle sont des éléments fondamentaux contre lesquels il faut lutter. Et une alimentation saine, la pratique d’un exercice physique régulier sont des conditions fondamentales pour essayer d’avoir une action préventive. Bien évidemment, si l’on a un taux de cholestérol trop élevé, il faudra s’adresser à son médecin. D’ailleurs, si on veut savoir quel est son taux de cholestérol, il suffit d’aller consulter le médecin et d’avoir ainsi la prescription d’un bilan d’une anomalie lipidique : c’est une prise de sang toute simple, qui permet de savoir où en est en termes d’hypercholestérolémie. »

Retrouvez nos autres articles sur le sujet :

À l'initiative de la campagne